Baklawas with Almond and Pecan – Daring Baker Challenge – Baklawas aux amandes et noix de pécan

 

(en français, plus bas)

Erica of Erica’s Edibles was our host for the Daring Baker’s June challenge. Erica challenged us to be truly DARING by making homemade phyllo dough and then to use that homemade dough to make Baklava.

I was particularly looking forward to the Daring Bakers Challenge of June on baklawas.

As you might know, I am passionnate about everything Middle-Eastern: languages, culture and of course, the food. And what could be a better representative of Middle-Eastern amazing culinary traditions than baklawas? For me they are a quintessential element of the Middle-Eastern culture and biting in a baklawa is always sending me to these enchanted lands…

The first time I ate a baklawa, I very much disliked it, though.

I  found it far too sweet!

That was long ago…

Then, I travelled to the Middle-East and slowly got used to eat one, then two, or even many more of these delightful sweets, I got used to the crunchy syrup-coated crust, followed by the flavours of the nuts delicately mingling with the orange blossom or rose water… All the refinement of the Orient is found in them.

I am happy to share my very own theory about baklawas : they are indeed healthy stuff and therefore we should regularly indulge in eating them…

As you will see in the recipe below, there are only good ingredients in them: nuts (good for your magnesium, folic acid and vitamin E intake), honey (full of minerals and B-vitamins ), orange blossom (a natural anxiety reliever) and all the love that has been put into them, especially if like the Daring Bakers, you made the phyllo pastry yourself…

Making my own phyllo pastry was an adventure in itself, believe me. Rolling the dough until it is so thin that one can see through it is really not as easy as it sounds… Many times, when the desired thinness what obtained, the sheet ended up torn when I was taking from the working plan… and boy, that rolling style is taking lots of energy!! I am glad I did it once, but I do not think I will make it anymore because there was no noticeable difference in taste from the store-bought one.

I had initially thought of combining cashew and peanuts, but did not feel like shelling the peanut, so I finally opted for a simpler combination: pecan nuts and almonds.

This was a good combination, because the taste of the pecans compliments the taste of almonds in a very subtle way, both of them blending well with the orange-blossom syrup. I even had some of the baklawas tasted by my very dear Jordanian  friend, H. who found them delicious!  Her expert opinion on baklawas is giving me confidence that  I will bake baklawas again very soon …

Let’s prepare almonds and pecan baklawas:

In the challenge we were asked to make our phyllo pastry from scratch. As I had never done it, I followed the recipe given by Erica to the word (here). However for the other components of the baklawas (syrup and filling) I adapted Claudia Roden’s baklawa recipe, that is using much less sugar (she does not put sugar in the filling and given the sweetness of the syrup, I thought it would be better).

Ingredients for a 22×26 cm baking dish or about 30 baklawas (4x3cm)

For the syrup,

adapted from Claudia Roden’s  “A New Book of Middle Eastern Food”

180g brown sugar

50 ml liquid honey

150ml water

1tablespoon lemon juice

2 tablespoons orange blossom water

Method:

In a non-stick pot, dissolve the sugar with water and lemon juice. Bring to a boil on high heat Reduce heat to medium and simmer for 10-15 minutes or until the syrup is thick enough to coat a spoon.

Add the orange blossom water. Stir well and simmer for 1 more minute.

Let it cool.

Pecan and almonds filling:

200g almonds

100g pecan nuts

1/2 teaspoon cardamom powder

Assembling the Baklawas:

about 100g melted butter

Method:

Preheat oven to 160°C.

Combine almonds and pecan nuts with cardamom powder in a food processor and pulse briefly until coarsely chopped.

Brush you baking dish with a generous amount of butter.

Trim the phyllo sheets to the size of the baking dish.

Place the first phyllo sheet in the dish and brush with butter. Repeat the operation with about 5 phyllo sheets.

Then, spread half of the nuts mixture on top of it, making it as even as possible.

Continue layering about 5 phyllo sheets, buttering them each time.

Spread the other half of nuts.

Cover with the remaining phyllo sheets, buttering each of them. Tuck the last phyllo sheet in all edges.

Using  a sharp knife, cut your baklawas in lozenges, squares or rectangles.

Again, brush with melted butter.

Bake in the oven for 45 minutes. Then, take out of the oven and cut once more the desired shapes, all the way through.

Increase the oven temperature to 210°C and bake for 10 more minutes.

Remove from the oven and pour over the syrup all over the baklawas.

Let them cool and wait a few hours before serving.

Baklawas should be kept at room temperature and not refrigerated.

Challenge des Daring Bakers du mois de juin: Baklawas aux amandes et noix de pécan

J’ai été particulièrement ravie à l’idée de préparer le dessert du challenge des Daring Bakers du mois de juin, qui portait sur les baklawas.
Comme vous le savez peut-être, je suis totalement passionné par le Moyen-Orient: langues, culture et bien sûr, la nourriture. Et qu’est-ce qui représente le mieux les merveilles des traditions culinaires de cette région que les baklawas? Pour moi elles sont l’essence de la culture du Moyen-Orient et croquer une baklawa m’emmène toujours vers ces terres enchantées …

Toutefois, il faut bien que je vous avoue que la première fois que j’ai mangé une baklawa, je n’ai pas du tout aimé.

Je l’ai trouvée tellement sucrée que j’en étais toute écoeurée …

C’était il ya longtemps …

Puis, j’ai souvent voyagé au Moyen-Orient et peu à peu, j’ai pris l’habitude de manger une, puis deux, ou même beaucoup plus de ces délicieuses douceurs, m’habituant à la croûte croustillante et sucrée,  qui se mêle aux saveurs des noix et de la fleur d’ oranger ou de l’eau de rose … Tout le raffinement de l’Orient dans une bouchée!

J’ai même une théorie selon laquelle les baklawas sont vraiment bonnes pour la santé et que, par conséquent,  nous devrions régulièrement en manger … Comme vous le constaterez dans la recette ci-dessous, il n’y a que de bon ingrédients dedans: différentes sortes de noix (excellente source de magnésium, acide folique et vitamine E), du miel (source de minéraux et de vitamines B), de la fleur d’oranger (qui est un tranquilisant naturel) et  bien sûr, tout l’amour qui a été mis en les préparant, surtout si comme les Daring Bakers, vous avez fait la pâte filo vous-même , ce qui constitue une vraie aventure, croyez-moi. Je suis contente de l’avoir fait une fois dans ma vie, mais, je ne pense pas réitérer l’expérience,  parce qu’il n’y avait de différence notable dans le goût entre la filo maison et celle acheté dans une épicerie orientale.

Nous avions le choix pour la garniture et au départ, j’avais pensé à mélanger des cajou et des cacahuètes, mais a finalement j’ai opté pour une combinaison plutôt simple: noix de pécan et amandes.

Le résultat m’a beaucoup plu pour un premier essai, car le goût de la noix de pécan agrémente le goût de l’amande de façon très subtile. Le sirop seul a largement suffi pour obtenir des baklawas agréablement sucrées. J’ai même décidé de les faire goûter à ma très chère amie jordanienne H. qui les a trouvé délicieuses!  Son avis m’a rassuré et je sens que je vais très bientôt en refaire…

Maintenant, voyons comment préparer des baklawas:

Pour le challenge, il était obligatoire de faire la pâte filo nous-mêmes. Comme je n’en avais jamais fait, j’ai suivi à la lettre la recette donnée par Erica (ici, en anglais).Pour les autres étapes de la confection des baklawas, j’ai préféré adapter  la recette du livre de Claudia Roden, qui utilise beaucoup moins de sucre. Elle ne met pas de sucre dans la garniture et étant donné que le sirop est très sucré, j’ai pensé que ça suffisait!)

Ingrédients pour un moule 22×26 cm ou environ 30 baklawas carrés (4x3cm)

Pour le sirop:

adapté du livre de Claudia Roden  “A new book of Middle Eastern food”

180g de sucre brun

50 ml de miel liquide

150 ml d’eau

1 cuillère à soupe de jus de citron

2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger

Préparation:

Dans une casserole anti-adhésive, dissoudre le sucre avec l’eau et le jus de citron. Porter à ébullition à feu vif , puis réduire à feu moyen et laisser mijoter pendant 10-15 minutes.

Ajouter l’eau de fleur d’oranger. Bien remuer et laisser mijoter pendant encore 1 minute.

Laisser refroidir.

Garniture aux amandes et noix de pécan:

200g d’amandes

100g noix de pécan

1/2 cuillère à café de cardamome en poudre

Assemblage des baklawas:


environ 100g de beurre fondu

Préparation:

Préchauffer le four à 160 ° C.

Mélanger les amandes,les noix de pécan et la cardamome en poudre dans un mixeur et hacher grossièrement.

A l’aide d’un pinceau, badigeonner le moule avec une bonne quantité de beurre fondu.

Couper les feuilles de pâte phyllo à la taille du moule de cuisson.

Déposer la première feuille de pâte filo dans le plat et la badigeonner de beurre. Répéter  l’opération avec au moins 5 feuilles de pâte phyllo.

Ensuite, répartir uniformément  la moitié du mélange des noix dessus.

Continuer en superposant 5  feuilles de pâte phyllo, en  badigeonnant de beurre à chaque fois.

Etaler l’autre  moitié des noix.

Couvrir avec le reste feuilles de pâte phyllo, en beurrant chacune d’elles. Bien rentrer les bords de la dernière feuille de filo à l’intérieur du plat.

A l’aide d’un couteau pointu, couper des losanges ou des carrés ou des rectangles.

Encore une fois, badigeonner de beurre fondu.

Cuire au four pendant 45 minutes. Ensuite, sortir du four et couper une fois encore dans les marques en allant bien jusqu’au fond du moule.

Augmenter la température du four à 210 ° C et cuire pendant  encore 10minutes.

Retirer du four et verser le sirop sur les baklawas.

Laisser refroidir et attendre quelques heures avant de servir.

Les baklawas doivent être conservées à température ambiante et non réfrigérées.

AWED Switzerland Round-Up – Récapitulatif sur la cuisine suisse

(en français, plus bas)

Well, it turns out that choosing Swiss Cuisine for AWED was more challenging than expected…  I would like to thank heartily the 3 ladies who sent their delicious recipes and of course D & K for giving me the opportunity to host the event.

On the very positive aspect, for me, it has been a very exciting journey and the occasion to do some research on Swiss food. I might be Swiss and have lived in Switzerland for most of my life but I only had limited experiences with Swiss food:  I was raised by my grandparents, who were born French … and then from my university years until now, I have been lucky to be living in a very multicutural environment so, apart from Christmas cookies, rösti, and a few other specialties, I realized I was rather new to Swiss food!!!  In addition, having been a vegetarian for a certain number of year, I can say that discovering Swiss vegetarian food has been a very pleasant journey… So pleasant that I have decided to continue my exploration and to share with you Swiss vegetarian recipes at least once a month!!

In my next post, I shall be travelling with you to Bern, the Swiss Capital…

Can you guess what recipe it will be?

And for now, let’s discover the AWED Switzerland roundup for May 2011:

Vidya from the blog Sugar’n Spice prepared rösti:

Akheela from the blog Torview prepared rösti or potato pancakes, as she called them :-)

Priya, from the blog Priya’s Easy and Tasty Recipes, prepared a Swiss Apple Pie

And your favourite Artichoke prepared:

Bircher müesli:

Tarte à la raisinée

and from my archives:

Plum pie for the Geneva Fast

Chocolat Truffé cake – Truffé au chocolat

Ovomaltine Cupcakes

Fusion rösti

Récapitulatif sur la cuisine suisse

Oups, il s’avère que choisir la cuisine suisse comme thème d’AWED du mois de mai 2011 a eu moins de succès que prévu … Je tiens donc tout d’abord à remercier chaleureusement les 3 talentueuses blogueuses qui ont envoyé leurs délicieuses recettes et bien sûr D & K de m’avoir donné l’occasion d’organiser l’événement.

Comme j’essaie toujours de voir le côté positif de chaque expérience, je dois avouer que pour moi, cet événement a été l’occasion de commencer un voyage très intéressant en faisant des recherches sur les mets suisses.  En effet, j’ai beau être suisse et avoir habité en Suisse la plus grande partie de ma vie mais mon expérience avec la cuisine du pays reste néanmoins très limitée… Tout d’abord,  j’ai été élevée par mes grands-parents, qui étaient français d’origine … ensuite, depuis mes années à l’université jusqu’à présent, j’ai eu la chance de toujours vivre dans un environnement très multi-cuturel  et, en dehors de biscuits de Noël, des rösti et de quelques autres spécialités, j’ai réalisé que j’étais plutôt novice en cuisine suisse! En plus, étant végétarienne depuis  un certain nombre d’années, je peux dire que la découverte de la nourriture végétarienne suisse est un voyage très agréable … Si agréable que j’ai décidé de poursuivre mon exploration et de partager avec vous des recettes végétariennes suisse au moins une fois par mois!

Pour découvrir les recettes suisses de AWED, voir ci-dessus.

Le prochain article sera une recette bernoise – Berne est la capitale suisse – devinez de quoi il s’agira….

Bircher Müesli – a typical Swiss breakfast – Le Bircher muesli, un petit déjeuner suisse traditionnel

(en français, plus bas, après la partie sur Zürich)

As you might have read in my earlier post, this month, I am happily hosting AWED on Swiss Cuisine and it is my hope that you will discover a little bit more about my beautiful country throughout the month.

So let’s start our Swiss Journey, by a very Swiss breakfast: the Bircher-Müesli. If nowadays “muesli” is a general term for a mixture of cereals, nuts and dry fruits eaten  in many places of the world, the origin of the Müesli goes back to the early 1900ies, when the Swiss doctor Max Bircher-Benner developed his recipe for a healthy breakfast preparation that was called after him, the “Bircher Müesli”.

After conducting numerous nutritional experiments with raw food, Dr Bircher-Benner was indeed convinced of the importance of healthy nutrition to keep a good health. This might sound like an obvious thing to us, but in the early 1900ies, this idea was pretty revolutionary. Because of it, Dr Bircher was even dismissed from the Medical Association/Order of his time.

The doctor believed in the healing properties of raw fruits and vegetables, because, in his holistic vision of the world, they were directly benefiting from the energy of the sun, and thus were the healthiest food that could be eaten. He also advocated for meals with little or no meat, dark bread, plenty of fruit and vegetables and dairy products. A real pioneer, indeed!

There are probably as many recipes for the Bircher Müesli as there are flakes of oat in bowl of muesli, but here is the one I usually prepare at home.

Ingredients for 2 servings:

5 tablespoons thick cut organic oats

1.5 dl orange juice

200g yogurt (cow or soy milk)

1 apple

juice of a lemon

1 banana

1 cup berries (I took strawberries)

1 teaspoon coarsely chopped nuts (I used dry roasted hazelnuts)

1 teaspoon dry fruits (I used raisins)

optional:

2 tablespoons honey or 1 tablespoon agave nectar

1 dl cream (skimmed or full cream)

Method:

Put the oats in a big bowl. Pour the orange juice over it. Keep aside for 1 hour.

Stir in the yogurt and combine well. Cover and refrigerate overnight or for at least 6 hours.

After that time, peel and grate the apple and slice the banana. Pour the lemon juice over them and combine well.

Slice the other fruits or cut them in bite-size pieces.

Add the grated apple, sliced banana, sliced berries, dry fruits and nuts to the yogurt-oat mixture. Combine well.

You may want to whisk in 1 dl of cream and sweeten your Bircher with some honey or agave nectar. Personally, I do not like to have cream or sugar in it, the dry fruits being a natural sweetener, it is enough for my palate.

Sprinkle some coarsely chopped nuts on top of it and serve.

It can be kept one day in the refrigerator, covered with a lid.

Don’t forget to send me your entries for AWED… all details are here

Now that you have eaten your Swiss breakfast, I am taking you for a little tour of Zurich…

Zurich is the biggest city in Switzerland, located in the heart of the country. It is also a canton. I know, it is sometimes confusing that both the main town and the canton have the same name! The language spoken there is German and the Swiss German dialect, but most people will know some English, especially in the shops. The city is located at one end of the lake of… Zurich and it also stretches on both side of the Limmat River.

Zurich  is the economical hub of the country. It is among the world’s largest financial centers and the home to a large number of financial institutions and banks… Switzerland’s two biggest banks the UBS and Credit Suisse have their headquarters on the most famous street of the city, called the Bahnhofstrasse (the Train Station Street). This street is famous for its banks,  its exclusives boutiques (not my favourite at all, but it is worth seeing!!) and for the chocolate lovers, because you can find the Sprüngli confectionery shop there. That name might not sound familiar to you, but if I talk about Lindt & Sprüngli chocolates, better known as “Lindt“, you might guess that the place has its historical importance chocolate-wise…

Whenever I go to Zürich, I enjoy walking in the  old town (“Altstadt” in German), which spreads on both sides of the Limmat River. On one side, there is the lovely Linden Square (“Lindenhof”) a great view point of the river…


… and on the other side, the Niederdorf area, which is a very bubbly area, full of restaurants, bars, cool shops, artists… but – don’t be offended – some of its streets are kind of Red Light District, too…

Here are some of Sweet Artichoke’s  favourite places in Zurich:

- Restaurant Hiltl: the oldest vegetarian restaurant in Europe, serving vegetarian food since 1898. It is my favourite food spot whenever I go to Zurich.  Located in a street perpendicular to the famous Bahnhofstrasse, Hiltl restaurant has two sections:  the classical restaurant, with menu, etc.. and the ever popular huge buffet, where you select whatever food item you like and weight it. Lots of vegan options are available, too and the soy milk capuccino is simply fantastic!

(website: here and R. Hiltl’s recipe for Bircher Muesli is here)

- Rietberg Museum: located in a beautiful park, close to the lake, this is my favourite museum in Zurich. It is one of the only art museum for non-European cultures in Switzerland displaying artefacts from Asia, Africa and Ancient America.  As mentioned on its website, the Rietberg museum” intends not only to focus on the fascinating variety of artistic expression, but also to raise interest and understanding of foreign cultures, views and religions“. Totally my kind of place! In addition, it has quatterly exhibitions on a specific theme. Currently it is: The Way of the Masters, The Great Artists of India, 1100–1900. (Museum Rietberg website, click here)

- Schwarzenbach: As you might know, a new place automatically means “new food” for me and whenever I go to Zürich, I always bring back something from Schwarzenbach. Don’t let the  name of the shop put you off…. Schwarzenbach Kolonialwaren Kaffeerösterei litterally means “products from the colonies and coffee roaster Schwarzenbach”, because this shop is a real gem ! Since 1864, it sells all sorts of fine foods, starting with a very large selection of teas, coffees and spices, but also unusual items, such as green rice from Vietnam, black salt from Hawai, and so on… (more info, in German, here)

le Bircher Muesli

Comme vous avez pu lire dans mon précédent post, ce mois-ci, j’accueille l’événement blog appelé AWED, qui a pour thème la  cuisine suisse et j’espère que ça sera l’occasion de découvrir un peu ce beau pays…

Commençons donc notre voyage en Suisse, par un petit déjeuner très typique: le Bircher-Muesli. De nos jours “muesli” est un terme général pour un mélange de céréales, de noix et fruits secs
qui est mangé dans de nombreux pays du monde, cependant, l’origine du muesli remonte au début des années 1900, lorsque le docteur suisse Max Bircher-Benner a développé sa recette pour la préparation d’un petit-déjeuner sain et roboratif qui a été nommé d’après son nom, le “Bircher Muesli”.

Après avoir mené de nombreuses expériences sur l’alimentation à base d’aliments crus, le Dr Bircher Benner était en effet convaincu de l’importance d’une nutrition saine pour garder une bonne santé.
Cette vision peut paraître évidente pour nous, mais dans les années1900, cette idée était plutôt
révolutionnaire. C’est d’ailleurs à cause d’elle que le Dr Bircher a même été révoqué de l’Ordre des Médecins de son temps. Il croyait en particulier aux propriétés curatives des fruits et légumes, parce que, dans sa vision holistique du monde, ce sont eux qui bénéficient directement de l’énergie du soleil, et donc ils font partie des aliments les plus sain que l’on peut manger. Il a également préconisé que les repas devaient comporter peu ou pas de viande, du pain noir, beaucoup de fruits et légumes et produits laitiers.

Il ya probablement autant de recettes pour le Bircher muesli qu’il ya de flocons d’avoine
dans un bol de muesli, mais voici celle que je prépare à la maison.

Ingrédients pour 2 portions:

5 cuillères à soupe de flocons d’avoine bio
1,5 dl de jus d’orange
200g de yogourt (lait de vache ou de soja)
1 pomme
jus d’un citron
1 banane
1 tasse de baies ou autres fruits (pour moi, des fraises )
1 cuillère à café d’oléagineux , concassés (j’ai utilisé des noisettes grillées à sec)
1 cuillère à café de fruits secs (pour moi : des raisins secs)

en option:
2 cuillères à soupe de miel ou 1 cuillère à soupe de sirop d’agave
1 dl de crème (crème entière ou demi-crème)

Préparation:

Mettre les flocons d’avoine dans un grand bol. Verser le jus d’orange dessus. Laisser reposer pendant 1 heure.

Incorporer le yogourt et bien mélanger. Couvrir et réfrigérer jusqu’au lendemain ou pendant au moins
6 heures.

Après ce temps, éplucher et râper la pomme et couper la banane. Verser le jus de citron dessus et mélanger.

Ajouter les pommes râpées, les rondelles de bananes, les fruits coupés, les fruits secs et les noix mélange yaourt/flocons d’avoine. Bien mélanger le tout.

Vous pouvez ajouter 1 dl de crème et sucrer votre Bircher avec un peu de miel ou de sirop d’agave. Personnellement je n’aime pas du tout l’ajout de la crème, ni du sucre.

Saupoudrer de quelques noisettes et servir.

S’il en reste, le bircher se conserve encore un jour au réfrigérateur , couvert.

N’oubliez pas de m’envoyer vos recettes pour AWED sur la cuisine suisse, tous les détails sont ici (clic)

Maintenant que vous avez mangé votre petit-déjeuner suisse, je vous emmène faire  un petit tour à
Zürich …

Les 3 endroits préférés de Sweet Artichoke à Zurich:

- Restaurant Hiltl: le plus ancien restaurant végétarien d’Europe, qui sert des repas végétariens depuis
1898. C’est pour moi une pause gourmande obligatoire chaque fois que je vais à Zurich. En plus, comme il est situé dans une rue perpendiculaire à la célèbre Bahnhofstrasse, il est très facile à trouver. Le restaurant Hiltl comporte deux sections: le restaurant classique, avec un menu, etc. et un immense buffet très populaire, où vous choississez ce que vous voulez, puis pesez votre assiette et payez Il y a en plus beaucoup d’options « vegan » et leur capuccino au  lait de soja est tout simplement fantastique!

(Site web: ici et la recette de R. Hiltl pour Bircher Muesli est ici)

- Le Musée Rietberg: situé dans un magnifique parc, à proximité du lac, c’est mon
musée préféré à Zurich. Il est l’un des seuls musées d’art pour les cultures non-européennes en Suisse et expose des objets en provenance d’Asie, d’Afrique et l’Amérique ancienne. Comme indiqué sur son site Internet, le musée Rietberg « entend non seulement se concentrer sur les fascinantes variétés de l’expression artistique, mais aussi à susciter l’intérêt et  la compréhension des cultures étrangères, des opinions et des religions “. Tout à fait mon genre d’endroit !! En outre, il a chaque trimestre une exposition portant sur un thème spécifique. Actuellement, c’est sur les grands artistes de l’Inde, de 1100 à1900. (Musée Rietberg site, cliquez ici)

- Schwarzenbach: Comme vous le savez peut-être, chaque fois que je visiteou voyage un autre endroit que chez moi, cela signifie que je suis à la recherche de nouvelles expériences gustatives… Alors quand je vais à Zürich, je ramène presque toujours quelque chose de chez Schwarzenbach. Ne laissez pas le nom du magasin vous rebuter : en effet, même si Schwarzenbach Kolonialwaren Kaffeerösterei signifie littéralement «produits des colonies et torréfacteur de café Schwarzenbach », ce magasin est un véritable bijou! Depuis 1864, il vend toutes sortes de produits d’épicerie fine, à commencer par une très grande sélection de thés, cafés et épices, mais également des aliments inhabituels, comme le riz vert du Vietnam, le sel noir de Hawaï, etc…  (Plus d’infos, en allemand, ici)